Fermer cette fenêtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Morse de l'Atlantique
Odobenus rosmarus rosmarus
Atlantic Walrus

  • 1 / 6Cliquer pour agrandir

    Le morse est le plus gros représentant des pinnipèdes avec l'éléphant de mer. Il a généralement un coprs très trapu de couleur cannelle.

    2 / 6Cliquer pour agrandir

    Tous les individus morses adultes possèdent de longues canines, qui sont parfois de taille plus réduite chez la femelle.

    3 / 6Cliquer pour agrandir

    Le morse est un animal très grégaire vivant en grands groupes.

    4 / 6Cliquer pour agrandir

    Le morse possède de 450 à 700 vibrisses incolores, raides, innervées, sensibles, épaisses et érectiles. Chaque vibrisse mesure entre 8 et 10 cm de long.

    5 / 6Cliquer pour agrandir

    Le morse est agile dans l'eau. Il se déplace comme les phoques en utilisant les membres postérieurs pour se propulser.

    6 / 6Cliquer pour agrandir

    Le morse possède des membres postérieurs longs et mobiles qu'il peut replier vers l'avant sous son corps lorsqu'il est sur terre, à la façon des otaries.

Préoccupant
 
Statut :
En avril 2006, le COSEPAC a inclus les deux populations distinctes de l'est de l'Arctique et de l'Atlantique du Nord-Ouest en une seule unité désignable pour le morse de l'Atlantique du Canada qui détient désormais le satut d'espèce «préoccupante».
 
Longueur :
Les mâles peuvent mesurer jusqu'à 3,6 m et les femelles, qui sont plus petites, jusqu'à 2,5 m.
 
Poids :
Les mâles pèsent environ 1 700 kg (3 740 lb) et les femelles 750 kg (1 650 lb).
 
Plongée :
Lorsqu'il se nourrit, le morse plonge habituellement a des profondeurs de 10 à 50 m. La profondeur maximale enregistrée atteinte était de 113 m.
 
Durée de la plongée :
Les plongées du morse durent en moyenne 3 min. Il peut par contre demeuré en immersion plus de 10 min.
 
Régime alimentaire :
Il se nourrit principalement de mollusques (ex.: coques, mactres, moules, etc.). Parfois, il s'alimente de poissons, de crustacés, d'échinodermes, de polychètes et, très exceptionnellement, d'oiseaux marins et de phoques.
 
Maturité sexuelle :
Les femelles sont généralement matures vers l'âge de 5 ou 6 ans alors que les mâles ne le sont que vers l'âge de 8 ou 9 ans, parfois même 15 ans.
 
Accouplement :
Il a eu lieu dans l'eau entre décembre et mars, avec un pic en janvier et en février.
 
Gestation :
La gestation dure en moyenne 15 mois (1 chiot aux 2 ans), incluant 10,5 mois de croissance utérine et 4,5 mois pour l'implantation différée (période durant laquelle l'embryon est en dormance).
 
Mise bas :
Elle a lieu de la mi-avril à la mi-juin. Les femelles donnent naissance à un seul petit qui mesure un peu plus de 1 m et pèse environ 63 kg (138,6 lb). Il peut nager dès la naissance.
 
Population :
La population de l'Atlantique compterait près de 25 000 individus dans la région arctique du Canada et sur la côte occidentale du Groenland, ainsi que 1 500 à 2 000 individus dans l'Atlantique nord-oriental.
 
Longévité :
Le morse vit environ 40 ans.
 
Comportement :
  • Le morse est un animal très grégaire vivant en grands groupes.
  • Sur la terre ferme, les morses se déplacent maladroitement et lentement à la façon des otaries.
  • Le morse émet des sons très variés, particulièrement lors de la période de reproduction.
 
Identification sur le terrain :
  • Il s'agit d'un animal de grande taille de couleur cannelle.
  • Il possède une épaisse peau très plissée qui est recouverte d'une couche de petits poils bruns clairsemés.
  • Tous les individus ont de longues canines de couleur blanche.
 
Le morse fait partie de la familles des Odobénidé. Il est uniquement présent dans la partie arctique-atlantique du Canada, incluant l'Alaska. Deux sous-espèces y sont présentes, soit celle du Pacifique et celle de l'Atlantique, qui est subdivisée en cinq populations distinctes. Une population, celle du nord-est de l'Atlantique, qui prenait le golfe du Saint-Laurent comme lieu d'élevage pour les petits, est aujourd'hui disparue. Le morse de l'Atlantique affectionne les eaux froides de l'océan Arctique, de la mer de Béring, de la baie James et de la côte du Labrador. Il se tient en grands groupes près des eaux peu profondes riches en coquillages, à la limite de la banquise, pour faciliter la recherche de nourriture. Il projette de puissants jets d'eau sur la vase ou le sable pour détecter les coquillages qui y sont enfouis pour ensuite les aspirer dans leur bouche. Il se déplace difficilement sur terre, mais est un excellent nageur. Étant grégaire, le morse est un animal bruyant capable de diffuser beaucoup de types de sons.
 
Il est le plus gros représentant des pinnipèdes, avec l'éléphant de mer. En effet, le morse a généralement un corps très trapu de couleur cannelle. Sa tête carrée semble proportionnellement de petite taille. Ses yeux sont très petits et sont situés latéralement de chaque côté de la tête. Tous les individus ont de longues canines, communément appelées «défenses». Toutefois, celles des mâles sont plus longues et plus grosses que celles des femelles. Les morses semblent sans fourrure. Toutefois, leur épaisse peau fortement plissée est recouverte d'une couche de petits poils bruns clairsemés. Les membres avant sont longs et mobiles. Il les utilise comme gouvernail lors des déplacements sous l'eau. Sur terre, les morses peuvent ramener leurs membres arrière vers l'avant, comme le font les otaries. Sous l'eau, ils s'en servent pour se propulser. Étant un animal social, le morse de l'Atlantique est généralement observé en grands groupes.
 
L'accouplement des morses a lieu dans l'eau entre décembre et mars, avec un pic en janvier et en février. Le mâle défend un groupe de femelles dont il s'assure l'exclusivité. Il a été remarqué que ce sont les individus de grande taille ayant les plus longues canines qui sont les dominants dans les groupes. Après une période de gestation de 15 mois, la famelle donne naissance à un seul petit tous les deux ans de la mi-avril à la mi-juin. À la naissance, le jeune mesure environ 1 m et pèse environ 63 kg ( 138,6 lb). Il peut nager immédiatement. L'allaitement dure ensuite près de deux ans. Par contre, le jeune commence à se nourrir simultanément d'aliments solides dès l'âge de six mois.
 
Le morse de l'Atlantique occupe les eaux côtières canadiennes au sud de la baie et du détroit d'Hudson ainsi que de la baie d'Ungava. Il arrive que des individus solitaires s'éloignent de la distribution générale en hiver et au printemps pour se diriger plus au sud. Des individus ont déjà été signalés sur les côtes de Terre-Neuve, sur les rivages du Québec et Labrador ainsi que dans la baie de Fundy. Il s'agit de rares observations.
 
Vers la fin des années 1800, la chasse commerciale effectuée par les Européens a réduit à zéro l'abondante population de morses qui vivait dans le golfe du Saint-Laurent et a diminué considérablement les stocks de l'Arctique. Elle est la principale cause de la disparition des morses dans le nord-ouest de l'Atlantique. Les morses sont très sensibles aux perturbations environnementales comme les changements climatiques et celles causées par l'homme (ex. : contamination, déversements de pétrole, bruit des navires sous l'eau, etc.). De plus, les bateaux et les avions volant à basse altitude les effraient et déclenchent une panique générale au sein de la meute et certains peuvent mourir écrasés dans le mouvement de fuite de leurs congénères. Au départ, le COSEPAC a traité le morse de l'Atlantique au Canada en tant que deux populations distinctes : la population de l'Est de l'Arctique (non en péril en avril 1987 et mai 2000) et la population de l'Atlantique Nord-Ouest (disparue du pays en avril 1987 et mai 2000). En avril 2006, le COSEPAC a inclus les deux populations dans une seule unité désignable pour le morse de l'Atlantique au Canada, laquelle espèce a été désignée «préoccupante».
 
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2016 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca